AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'arrivée lunaire de Fumi

Aller en bas 
AuteurMessage
Fumi
Professeur d'informatique
avatar

Nombre de messages : 92
Localisation : Dans l'éternel tourment de mon âme solitaire
Points d'expérience : 75
Date d'inscription : 08/02/2007

Feuille de personnage
Race: Fé(e)
Pouvoir:
Petit(e) ami(e): none

MessageSujet: L'arrivée lunaire de Fumi   Dim 26 Déc - 16:44

Fumi regarda autour d'elle, elle tremblait encore un peu, ses vêtements étant un peu trop légers pour le vent qui soufflait dehors. Mais était ce seulement le temps ambiant qui la faisait trembler? Rien n'était moins sur et même elle avait du mal à se persuader qu'elle avait simplement froid. La frayeur, voilà la vraie raison de son tremblement, ce qui était en elle et pourquoi c'était en elle. Ce tatouage étrange aussi et pourquoi elle pouvait se transformer maintenant. En effet, elle avait maitrisé assez facilement sa nature douce de fée et sa possibilité de changer d'apparence. Du coup, elle maintenait son apparence humaine, se disant que peut être ne pas se transformer effacerait sa capacité à se transformer justement. (gloire à la politique de l'autruche XD)

Elle s'arreta devant une vitre pour se regarder. Rien en elle avait changé pourtant, physiquement, elle n'avait pas changé, mais en elle c'était comme si un volcan avait explosé. Tragédie? Pas forcément. Elle était habituée à ce que les choses changent autour d'elle et le surnaturel ne lui faisait pas peur. Elle voulait juste comprendre. Pourquoi venir sur cette île l'avait transformé comme ça? Est ce que ça venait de l'île ou d'autre chose? Pourquoi? Comment? Qui? Y'avait'il une finalité à ça? Et son statut de professeur ici allait peut être l'aider?

D'ailleurs il était drôle d'avoir été recruté comme professeur d'informatique alors qu'elle suivait des études de droit. Mais heureusement pour elle, le parcours de droit de son université accordait une grande place aux nouvelles technologies et elle avait de très solides notions dans ce domaine. Et en plus, elle trouvait ces matières plutôt reposantes par rapport au droit qu'elle trouvait légèrement ennuyeux bien que très intéressant. C'est surtout qu'elle ne trouvait pas d'intérêt à comment cela lui était présenté en fait. En devenant professeur, elle s'était promis de tout faire pour que ses cours soient plus intéressant. Mais elle savait juste comment ne pas faire cours, pas comment faire cours, ça allait être drôle.

Soupirant, elle s'asseya et s'alluma une cigarette pour se détendre. Le baton plus fin qu'à l'accoutumé émettait des fines et légères volutes de fumée et elle se passionna dans leur contemplation quand un bruit de pas la tira de sa rêverie. Une jeune fille se dirigeait vers elle. Elle se leva et fit un doux sourire à la jeune personne.

"Bonjour, je viens d'arriver et je suis encore un peu perdue. Pourrais-tu m'indiquer où se trouve la salle des professeurs s'il te plait?"

Elle avait hâte de se reposer pour mettre ses idées au clair.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://visualgarden.cultureforum.fr
Akai Arina
Elève
avatar

Nombre de messages : 322
Points d'expérience : 362
Date d'inscription : 26/08/2010

Feuille de personnage
Race:
Pouvoir:
Petit(e) ami(e): /

MessageSujet: Re: L'arrivée lunaire de Fumi   Dim 26 Déc - 18:02

-Ari, attend-moi!

La petite créature courait dans le couloir, ignorant l'ordre de sa maîtresse. Il fallait dire que Akai avait eu le malheur de dire le mot "balade" et du coup le poïys s'était mis à sauter partout en chantant à tue-tête "balade, Ari aime les balades!", ponctué de "Youhou!!" et tout ça sur un ton surexcité. Du coup, Akai n'avait pas eu d'autre choix que de céder aux réclamations de la créature. Quelle idée lui était donc passée par la tête...et pourquoi avait-elle déjà dit "balade"? Ah ouais, ça lui revenait...elle allait dire qu'elle venait de voir des poïys, ensemble, dont elle ignore les noms, et même les maîtres, qui se promenaient, ensemble, dans le parc, lieu qu'elle voyait par la fenêtre. Et pour dire cela, elle avait eu la mauvaise idée de murmurer "OH, des poïys en balade" et bien sûre, Ari avait entendu ce dernier mot et c'est à ce moment là qu'elle est devenue complètement intenable et que Akai n'avait pas eu d'autre choix que d'attraper ses poignards et de sortirent dans le couloir avec un "c'est bon, t'as gagné" en direction de la petite créature, qui s'était fait une joie de se précipiter devant la jeune fille, avec un grand "Yahou!" suivit d'un "La dernière dehors est une poule mouillée", ponctué du rire débile que prenait toujours le poïys.

-Ari, chocolat! Clama Akai, avec un petit sourire mesquin au coin des lèvres, juste après avoir vérifié qu'il n'y avait personne dans le couloir, ce qui était le cas, puisque celui-ci était désert. Cool, un couloir désert signifiait qu'il n'y avait personne, le paradis pour Akai, qui détestait tant la présence des autres. Elle ne pouvait faire confiance qu'à elle même dans ce monde d'hypocrite! Alors, le mieux pour elle, c'était de ne croiser personne...cela lui évitait d'être tendue, même si elle restait toujours vigilante, prête à dégainer ses poignards, suspendus à sa ceinture.
Comme pour confirmer ses pensées et surtout se rassurer, Akai posa une main sur ses armes et soupira de soulagement, en constatant que ses poignards chéris étaient toujours à leur place et n'avaient pas bougé d'un seul pouce. Que ferait-elle sans eux? Ils étaient son unique source de protection. Il était inconcevable qu'elle s'en sépare.

-Chocolat!! Tu as bien dit chocolat? S'exclama Ari, en se précipitant droit sur l'adolescente. Je veux du chocolat! Où ça?

-Chocolat? fit mine de s'étonner Akai, avec un petit sourire hypocrite. Je n'ai rien dit.

-Quoi, tu n'as pas de chocolat? Demanda la petite créature, déçue.

-Non, mais si tu arrêtes de courir partout, je t'en offrirai à notre retour de balade.

-Vraiment? Tu promets?

-Si tu restes tranquille, oui.

-Ouais!! Vais avoir du chocolat! S'exclama Ari, en courant partout.

-Qu'est-ce que j'ai dit? Lui demanda Akai, en soupirant de découragement.

Vraiment intenable...

-Oups, fit Ari, avec un sourire puis s'arrêtant soudainement, elle ajouta:

-Regarde Akai!! Y a des gens!

La jeune tueuse fit une grimace à ce mot. Des gens...beurk. Quelle horreur...elle se pensait tranquille. Bah, fallait croire que non.

-Tiens c'est une vieille! Ajouta Ari.

Une vieille? Qu'est-ce que faisait donc une personne âgée dans le pensionnat? Une grand-mère venu rendre visite à son petit enfant? Y avait le droit? Au fait, Akai n'avait pas vraiment envie de le savoir...ou en tout cas, elle s'en fichait...et surtout ne voulait pas aller le demander à la vieille...

-Allez viens! On va aller lui dire bonjour! S'exclama Ari, en se précipitant vers le hall, au grand désarroi de la jeune fille, qui n'eut pas d'autre choix que de la suivre.

A peine, eut-elle posé un pied dans le hall qu'elle s'immobilisa pour dévisager la "vieille" en question...qui n'était pas si vieille que ça et devait sûrement avoir quelques année de plus qu'elle...au fait, elle n'avait pas l'air d'être une étudiante...prof? Ouais sûrement...en tout cas, il s'agissait d'une jeune femme brune, assise, une cigarette à la bouche. Y avait vraiment le droit de fumer?
Akai regarda autour d'elle et constata que malheureusement personne n'était là pour accueillir cette femme. Et que c'était elle qui allait devoir s'en charger:

-Allez viens Akai!! S'exclama Ari, en gambadant vers l'étrangère.

Akai soupira et se dirigea donc vers la nouvelle, qui se leva en la voyant approche et lui sourit. Sourire qu'Akai lui aurait bien fait ravalé...un sourire qui cachait sans doute, comme tous les sourires, une hypocrisie sans limites...chose que détestait vraiment Akai...

-Bonjour, lui dit la jeune femme, je viens d'arriver et je suis encore un peu perdue.

Oh sans blague? Comme si Akai ne l'avait pas remarqué...

-Pourrais-tu m'indiquer où se trouve la salle des professeurs s'il te plait?

"Tu"? La femme la tutoyait? Akai serra son étreinte sur son poignard, réprimant la réplique cinglante qui lui venait...Comment cette femme osait-elle la tutoyer? Akai n'aimait pas ça, mais pas du tout...elle ne la connaissait pas et le tutoiement donnait l'illusion qu'un lien les rapprochait, qu'elles étaient amis, c'était comme si un lien de confiance s'était installé entre elles...alors qu'il n'en était rien. Akai ne pouvait, comme à tous les autres membres de ce pensionnat, accorder sa confiance, aveuglement...alors ce tutoiement, elle ne pouvait le supporter...Pour quoi se prenait donc cette femme? Pff...pour une prof, vu qu'elle cherchait la salle des prof justement...mais bon, cela ne lui donnait pas plus le droit de la tutoyer ainsi...d'ailleurs, justement, elle ne devrait pas la tutoyer. Et puis, Akai mettait toujours une distance entre elle et les gens...et cette étangère venait de la franchir, chose qu'elle ne pouvait accepter...et qu'elle allait devoir faire comprendre, en douceur...

-Bonjour, s'exclama Ari, avant même que sa maîtresse n'ait le temps d'ouvrir la bouche pour parler, je me nomme Ari et voici Akai! Bienvenue au pensionnat Yume!

Akai lança un regard noir à la créature, qui se tut aussitôt, chose étrange venant de sa part mais sûrement dû à la tension d'Akai, que le poïys devait ressentir et donc, Ari avait compris qu'il fallait mieux qu'elle se taise, sinon, ce serait elle qui se prendrait le courroux de la tueuse.
Akai reporta son attention sur la jeune femme et avec toute la délicatesse qu'elle pouvait, c'est à dire aucune car elle n'avait aucune envie d'être aussi hypocrite que les gens, elle lui lança:

-Vous êtes qui?

Avant toute chose, il fallait savoir à qui elle avait affaire. Même si il s'agissait d'une prof...mais bon quand même et puis ce n'était pas un mouton, non plus! Elle n'allait pas faire la gentille fifille, lèche-botte et hypocrite, qui faisait tout ce qu'on lui disait...Comme si elle allait la mener à la salle des prof, sans poser de question...c'était mal la connaître, ça...

-Et aussi, vous pourriez éviter de me tutoyer? Ajouta-t-elle, sèchement.

Ce n'était pas vraiment une question, mais bon...ainsi les choses seraient claires...


________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fumi
Professeur d'informatique
avatar

Nombre de messages : 92
Localisation : Dans l'éternel tourment de mon âme solitaire
Points d'expérience : 75
Date d'inscription : 08/02/2007

Feuille de personnage
Race: Fé(e)
Pouvoir:
Petit(e) ami(e): none

MessageSujet: Re: L'arrivée lunaire de Fumi   Dim 26 Déc - 19:55

La jeune fille qui s'était approché avec un être étrange et cela intrigua encore plus la nouvelle venue.
Elle prit une bouffée de sa cigarette et regarda l'étrange duo. Il semblait y avoir un lien entre les deux nouveaux venus, l'être qu'elle ne pouvait identifier et la jeune fille, comme une relation de partenariat, un lien invisible mais puissant. Elle chassa ses pensées de sa tête, se disant qu'il ne lui était pas permis d'essayer d'analyser tous ses élèves, elle n'était pas psy. Elle sortit un petit cendrier de poche de son sac à main et y écrasa sa cigarette avant de ranger le tout.

La créature étrange prit la parole pour lui souhaiter la bienvenue. Elle savait parler? C'était de plus en plus impressionnant. Elle ne put cacher son regard étonné mais le ton et les paroles de celui qui se nommait Ari la firent sourire, elle se mit à sa hauteur pour lui répondre.

"Merci beaucoup et enchantée Ari, je me nomme Fumi Amaterasu, je suis nouvelle ici. Je commence dès lundi comme professeur d'informatique mais j'ai comme l'impression d'avoir oublié de prévenir de mon arrivée ici, du coup, je ne sais pas trop ou aller."

La jeune fille semblait plus hostile qu'Ari et infligea à ce dernier un tel regarda assasin que celui ci se tue. En reportant son attention vers Fumi, elle lui demanda de ne pas la tutoyer ce qui la fit plisser le nez.

Mince une première bourde. Je voulais juste ne pas mettre de distance directement...

"J'ai l'impression d'être vieille quand je vouvoie les gens avec qui j'ai pas une grande différence d'âge mais c'est comme vous voulez. Pardonnez moi si je vous ai offusqué. Comme je l'ai dis à Ari, je suis une professeur nouvellement nommé ici et comme je suis venue ici par mes propres moyens, je n'ai pas eu le loisir de prévenir la direction de mon arrivée donc...je suis paumée"

Fumi fit toute sa phrase sur un ton calme et posé mais la finit sur une note un peu plus légère et joyeuse espérant calmer l'aura d'agressivité émanant d'Akai mais sans grand succès. Elle se décida donc à poser une question qui lui tenait à coeur, en prenant le risque de braquer à nouveau Akai qui ne semblait pas être le genre de personne prompte à donner des renseignements.

"Vous êtes dans cette école depuis longtemps? Je cherche un peu à savoir comment elle fonctionne, il est quasiment impossible d'avoir des informations sur le système scolaire d'ici de l'exterieur, je suis un peu embêtée."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://visualgarden.cultureforum.fr
Akai Arina
Elève
avatar

Nombre de messages : 322
Points d'expérience : 362
Date d'inscription : 26/08/2010

Feuille de personnage
Race:
Pouvoir:
Petit(e) ami(e): /

MessageSujet: Re: L'arrivée lunaire de Fumi   Dim 26 Déc - 21:08

-J'ai l'impression d'être vieille quand je vouvoie les gens avec qui j'ai pas une grande différence d'âge mais c'est comme vous voulez. Pardonnez moi si je vous ai offusqué. Comme je l'ai dis à Ari, je suis une professeur nouvellement nommé ici et comme je suis venue ici par mes propres moyens, je n'ai pas eu le loisir de prévenir la direction de mon arrivée donc...je suis paumée.

Oh, sans blague? Comme si Akai n'avait pas remarqué...et puis oui elle préférait qu'elle la vouvoie...voilà qui était mieux, les choses étaient clairs au moins...et donc, c'était une prof d'informatique...comme si Akai avait besoin de prendre des cours d'informatique...pff...

-Vous êtes dans cette école depuis longtemps? Demanda finalement la femme, voyant qu'Akai était peu enclin à parler. D'ailleurs celle-ci ne répondit pas non plus à cette question, se contentant juste d'un vague hochement de la tête, tandis que la nouvelle venue, qui s'appelait donc Fumi, enchaînait:

-Je cherche un peu à savoir comment elle fonctionne, il est quasiment impossible d'avoir des informations sur le système scolaire d'ici de l'exterieur, je suis un peu embêtée.

Oh, vraiment? Akai esquissa un sourire moqueur devant l'air perdu de la jeune femme, qui espérait lui extirper des informations, aussi facilement...c'était vraiment mal la connaître...

-C'est tout à fait normal ça! S'exclama Ari, ne prêtant pas attention au regard noir que lui lança Akai. L'île est magique! Quand les humains pénètrent sur cette île, un changement s'effectue en eux. Il est possible qu'ils se transforment. Et ils obtiennent également un pouvoir. Mais en sortant de l'île, ils oublient tout. Donc c'est tout à fait normal qu'il n'y ait aucune information sur le système scolaire, parce que vous allez devoir aider les élèves...

-Ari, murmura Akai, tout bas, mais la créature continua:

-à contrôler leurs pouvoirs, même si vous ne devez pas encore maîtriser le vôtre. Tous les habitants de l'île possèdent un pouvoir. D'ailleurs, celui d'Akai, c'est...

-La ferme, Ari, ordonna, sèchement la jeune tueuse, en lui lançant un regard plus que noir. Cette fois-ci, la poïy se tut, allant même jusqu'à s'éloigner de quelques pas de sa maîtresse:

-Oups, désolée Akai, murmura-t-elle, je me tais...

-Comme si tu le pouvais, répliqua la jeune tueuse, en levant les yeux au ciel:

-Allez viens là, je ne t'en veux pas, ajouta-t-elle, avec un sourire pour son poïy:

-Vraiment? Demanda Ari, en se précipitant vers sa maîtresse, avec un grand sourire:

-Enfin, si je ne t'entends plus, bien sûr, répondit Akai, avec un sourire narquois:

-Je te le promet, Akai! S'exclama la créature.

-Bon, alors, où en était-je? Fit la jeune tueuse, en se retournant vers Fumi, tandis que tout sourire disparaissait de son visage.

-Donc, Ari vous a tout raconté, ce qui veut dire que je n'ai plus à le faire. Tant mieux, une corvée en moins. Pourquoi êtes-vous venu dans ce pensionnat si vous ne savez pas comment il marche? Vous auriez pu vous renseigner avant, non?

Encore une question, qui n'en était pas une...plutôt une critique...et puis le ton sèche d'Akai, ne trompait pas...oh que non...un sourire méprisant se dessina sur les lèvres de la jeune fille, tandis que sa main gauche dansait lentement sur son poignard, dissimulé au dessous de son chaperon. Akai était prête à s'en servir au moindre geste menaçant de la part de la jeune femme. Mais bon, il lui était interdit de tuer...en même temps, qui serait que la prof était arrivée...personne ne le savait...oh, une perspective alléchante s'offrait à elle...ainsi, pas de cours d'informatique...

________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fumi
Professeur d'informatique
avatar

Nombre de messages : 92
Localisation : Dans l'éternel tourment de mon âme solitaire
Points d'expérience : 75
Date d'inscription : 08/02/2007

Feuille de personnage
Race: Fé(e)
Pouvoir:
Petit(e) ami(e): none

MessageSujet: Re: L'arrivée lunaire de Fumi   Dim 26 Déc - 23:03

Fumi ne put s'empêcher d'avoir un bref éclat de rire, comme ils étaient drôle, une paire bien mal assortie mais si bien assortie en même temps. Mais au vue du caractère de la jeune fille, elle préféra s'expliquer avant qu'elle ne le prenne mal.

"Pardonnez moi, je ne voulais pas me moquer de vous mais il y a un tel contraste entre vous deux que cela en devient comique malgré vous. Je vous présente mes excuses."

Elle regarda droit dans les yeux Akai en disant ça pour la première fois depuis le début de leur entretien mais son regard se reperdit bien vite dans le vague, traitant les informations données par Ari. Ainsi, c'était quelque chose de commun à tout être pénétrant sur cette île? C'était quelque chose d'étrange... Et surtout cette histoire de perte de mémoire, ça devenait peu commun...non en fait ça l'avait toujours été.

"Et merci Ari, vos explications étaient assez claires pour moi au moins pour commencer, je pense en apprendre plus de la part des autres professeurs. Je n'ai pas vraiment choisi de venir ici à vrai dire, c'est un peu plus complexe que ça. Donc comme je n'ai pas trouvé de renseignements au sujet de cet endroit, j'ai du faire avec. Et mon directeur de these m'as dit que c'était fréquent que les pensionnats isolés comme celui ci aient des fonctionnements différents et que leurs habitudes s'apprenaient sur le terrain et non en amont"

Elle regarda vers le plafond en finissant sa phrase.

"Oui enfin, je ne pensais quand même pas que cet endroit était si spécial que ça. De toute façon, c'est pas comme si maintenant, j'avais le choix alors autant m'y faire. Mais les cours doivent être animés si les élèves se servent de leurs pouvoirs en classe..."

Au vue de la réaction d'Akai quand Ari a failli dire son pouvoir, j'en déduis qu'il ne s'agit pas de quelque chose que l'on peut dire de manière non réfléchie. Cette petite est peut être agressive mais elle semble loin d'être bête. Toutefois, je pense qu'elle n'ai pas très disposée à m'aider... Au moins la salle des professeurs aurait été un bon point de départ...Dommage


Fumi sortit une autre de ses fines cigarettes et l'alluma en s'adossant contre le mur. Soudain, elle sembla se rappeler quelque chose

"Peut être que la fumée vous dérange?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://visualgarden.cultureforum.fr
Akai Arina
Elève
avatar

Nombre de messages : 322
Points d'expérience : 362
Date d'inscription : 26/08/2010

Feuille de personnage
Race:
Pouvoir:
Petit(e) ami(e): /

MessageSujet: Re: L'arrivée lunaire de Fumi   Dim 26 Déc - 23:47

L'étrangère éclata de rire, un rire plein d'hypocrisie aux yeux d'Akai...comment osait-elle...? Et qu'avait-elle dit de si drôle? Il n'y avait aucune raison...la jeune tueuse, s'apprêtait à sortir son poignard pour faire ravaler cette envie de rire à la jeune femme, quand celle ci-ci lui justifia la raison de son rire:

-Pardonnez moi, je ne voulais pas me moquer de vous mais il y a un tel contraste entre vous deux que cela en devient comique malgré vous. Je vous présente mes excuses.


Alors c'était donc ça...malgré elle, Akai esquissa un petit sourire. Elle avait raison et cela faisait souvent rire Akai elle-même...Elle et Ari n'étaient pas faite pour s'entendre pourtant elle s'entendaient à merveille, malgré leurs caractères si différents...elles se complétaient à vrai dire...
Akai relâcha l'étreinte sur son poignard, tandis que la jeune femme continuait, ne sachant pas qu'elle venait d'éviter de se retrouver avec une lame contre le cou...du moins, pour le moment...

-Et merci Ari, vos explications étaient assez claires pour moi au moins pour commencer, je pense en apprendre plus de la part des autres professeurs. Je n'ai pas vraiment choisi de venir ici à vrai dire, c'est un peu plus complexe que ça. Donc comme je n'ai pas trouvé de renseignements au sujet de cet endroit, j'ai du faire avec. Et mon directeur de these m'as dit que c'était fréquent que les pensionnats isolés comme celui ci aient des fonctionnements différents et que leurs habitudes s'apprenaient sur le terrain et non en amont

Ainsi donc, elle n'avait pas eu le choix...un peu comme Akai, quoi, et comme beaucoup d'élèves ici.

-Oui enfin, continua Fumi, en regardant le plafond, je ne pensais quand même pas que cet endroit était si spécial que ça.

-Pourtant, il l'est...

-De toute façon, c'est pas comme si maintenant, j'avais le choix alors autant m'y faire. Mais les cours doivent être animés si les élèves se servent de leurs pouvoirs en classe...

Akai répondit par un sourire narquois qui voulait en dire long...oh que oui, y avait de l'animation, enfin, tout dépendait du prof...c'était à lui de se faire respecter...si y avait du bordel, c'était sa faute, pas celle des élèves...car bien sûr, à chaque nouveau prof, les élèves le testaient pour voir si une quelconque tentative de chuchoterie ou de brouhaha était possible...Fumi passerait également par là...et Akai l'attendait au tournant. Mais bon, la jeune femme avait de la chance car Akai ne maîtrisait par parfaitement son pouvoir. Alors, il lui faudrait faire attention en l'utilisant pour ne pas se faire remarquer par la prof...se faire remarquer...cette pensée fit sourire Akai...en effet, son pouvoir d'invisibilité lui permettait d'être encore plus discret, qu'elle ne l'était déjà, à condition de ne pas réapparaître comme il ne le fallait pas...
Akai regarda la nouvelle venue sortir une cigarette et s'appuyer contre le mur, tout en l'allumant:


-Peut être que la fumée vous dérange? Demanda la future prof, comme se souvenant de lui poser la question.

-Moi, non, répondit Akai.

Ayant été élevé avec des tueurs à gage, elle avait grandi au milieu de fumeurs. La cigarette, lui disait-on, permettait de se détendre, surtout après avoir tué des gens. Akai n'avait jamais eu le droit de fumer, ses parents le lui interdisant. Et puis, dans son milieu, elle était surveillée...elle avait même dû leur promettre de ne jamais fumer, ni se droguer, ni d'être alcoolique, les trois choses qui pouvaient empêcher le bon déroulement de ses missions...Bien sûr, les autres pouvaient, mais pas elle, leur petite fille...et bien sûr, Akai jura et comme les promesses étaient sacrées parmi les siens, elle n'avait jamais fumé de sa vie, mais par contre, elle avait toujours grandi avec l'odeur de la cigarette autour d'elle. Idiot, c'est vrai...mais bon, tout cela pour dire que le fait que la jeune femme fume ne la dérangeait vraiment pas.
Mais peut-être que cela dérangerait les directeurs...ce n'était pas si sûre qu'il y ait vraiment le droit de fumer à l'intérieur du bâtiment...mais bon, Akai se fichait complètement que la jeune femme se fasse réprimander...dès son premier jour, ce serait vraiment bête non? Un sourire narquois apparut sur les lèvres de Akai.

-Vous vouliez la salle des professeurs, non? Dit-elle, au bout d'un moment. Alors suivez-moi! Je vais vous y amener. Ainsi, je serai débarrassée de vous.

Ari se précipita vers un couloir en s'exclamant:

-Direction salle des professeurs!

-Il suffit de suivre Ari, déclara Akai, en emboîtant le pas à son poïy:

-Ah, ouais, aussi, ajouta-t-elle, en se retournant vers sa future prof, je ne suis pas sûre qu'il y ait vraiment le droit de fumer à l'intérieur des locaux.

Puis elle reprit sa marche, surveillant Ari de loin.

________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fumi
Professeur d'informatique
avatar

Nombre de messages : 92
Localisation : Dans l'éternel tourment de mon âme solitaire
Points d'expérience : 75
Date d'inscription : 08/02/2007

Feuille de personnage
Race: Fé(e)
Pouvoir:
Petit(e) ami(e): none

MessageSujet: Re: L'arrivée lunaire de Fumi   Lun 27 Déc - 20:26

Fumi ne put retenir un léger sourire en voyant celui de la jeune Akai, la voir se dérider un peu la rendait plus qu'aimable. Cette jeune fille était assez paradoxale, en même temps, elle avait une mauvaise volonté évidente d'aider la jeune femme mais en même temps elle restait là et elles parlaient. Lorsque Fumi évoqua l'ambiance des cours, le sourire narquois de la jeune demoiselle ne laissait que peu de doute à Fumi, les premiers cours allaient être pénibles...mais rien ne pouvait l'affecter, au pire, elle les laisseraient s'amuser, les examens n'en seraient pas changés pour autant, ils étaient assez grand pour savoir ce qu'ils voulaient dans la vie et n'étaient plus à un âge où il fallait les forcer à écouter.

Soudain, Akai sembla s'impatienter et voulu bouger, indiquant que la troupe se dirait vers la salle des professeurs.

Ah, ouais, aussi, ajouta-t-elle, en se retournant vers Fumi, je ne suis pas sûre qu'il y ait vraiment le droit de fumer à l'intérieur des locaux.

Un léger sourire anima le visage de la professeur à ce moment là.

Cette petite est bien gentille, sous ses airs de dure à cuire, je pense qu'il s'agit d'une fille droite, pas le genre de filles hypocrites comme il y en a plein les promotions...

Elle haussa les épaules d'un air nonchalant.

"C'est écrit nul part et personne n'est encore venu me réprimander à ce sujet. De toute façon, je ne suis pas encore prof ici alors qu'est ce que ça peut faire que je ne connaisse pas le règlement? Mais bon, il faut pas que ça devienne une habitude non plus, mettons que je suis juste un peu nerveuse. Merci de l'info en tout cas"

Elle sortit son cendrier de sa poche et y écrasa sa cigarette à moitié entamée avant de le claquer d'un geste vif et de le ranger. Elle suivit Akai qui jetait un coup d'oeil de temps en temps pour savoir ce que faisait Ari, qui semblait être heureux de mener la prof à sa destination. Pourtant quelque chose la travaillait et après une légère hésitation, elle posa la question qui lui brulait les lèvres.

"Humm, excusez moi? Je ne sais pas si ma question est déplacée ou autre donc je ne me formaliserais pas de ne pas avoir de réponse mais..."

Sa voix hésita légèrement sur les mots, ne sachant comment formuler sa phrase sans avoir l'air insultante. Elle se reprit bien vite pourtant et enchaîna:

"Quelle est la nature d'Ari? Ce n'est pas une créature courante et je ne sais trop comment me comporter à vrai dire... Est ce qu'Ari est un élève au même titre que vous ou est ce qu'il a un statut particulier?"

Fumi craignait d'être prise pour une idiote mais son statut de nouvelle lui permettait encore de poser des questions naïves et elle préféra en profiter. Mieux vaut avoir l'air bête mais avoir des réponses que de vouloir jouer les intelligents et de rester ignorant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://visualgarden.cultureforum.fr
Akai Arina
Elève
avatar

Nombre de messages : 322
Points d'expérience : 362
Date d'inscription : 26/08/2010

Feuille de personnage
Race:
Pouvoir:
Petit(e) ami(e): /

MessageSujet: Re: L'arrivée lunaire de Fumi   Lun 27 Déc - 23:31

-C'est écrit nul part et personne n'est encore venu me réprimander à ce sujet. De toute façon, je ne suis pas encore prof ici alors qu'est ce que ça peut faire que je ne connaisse pas le règlement? Mais bon, il faut pas que ça devienne une habitude non plus, mettons que je suis juste un peu nerveuse. Merci de l'info en tout cas.

Akai réprima un sourire, en se disant que c'était exactement la réponse qu'elle aurait dite...bah, c'est vrai quoi, il n'y avait rien de marqué...

La nouvelle prof sortit un cendrier de sa poche, puis rangea sa cigarette, tout en suivant Akai, qui ne perdait pas Ari des yeux.

-Humm, excusez moi? Lui demanda la jeune femme, d'une voix mal assurée. Je ne sais pas si ma question est déplacée ou autre donc je ne me formaliserais pas de ne pas avoir de réponse mais...

Fumi hésita quelques instants, avant de lui poser la question qui lui brûlait sans doute les lèvres:

-Quelle est la nature d'Ari?

Akai tiqua et une grimace s'afficha sur son visage, quelques instants...nature...

-Ce n'est pas une créature courante, ajouta la femme, et je ne sais trop comment me comporter à vrai dire... Est ce qu'Ari est un élève au même titre que vous ou est ce qu'il a un statut particulier?

Akai esquissa un sourire moqueur devant la question de Fumi, mais elle devait l'avouer qu'elle appréciait sa franchise et le fait qu'elle se fiche de passer pour une idiote, en posant une question aussi...naïve...mais bon, ça se comprenait...en plus, la nouvelle prof n'avait pas l'envie de se faire passer pour plus intelligente qu'elle ne l'était, ce que Akai trouvait bien...finalement, Fumi n'était peut-être pas si hypocrite que cela...mais cela restait à prouver...en attendant, Akai restait distante et se décida à regarder la femme sous un nouvel angle:

-Ari est un poïy, répondit-t-elle finalement, elle est apparue comme ça, devant moi, lorsque je suis arrivée sur l'île.

Ce qui était vrai...après sa première nuit sur l'île, elle s'était réveillée avec la petite créature à ses côtés...elle ne savait pas d'où elle venait, mais un lien l'unissait alors au poïy...et c'est ainsi que Ari vivaient à ses côtés, depuis un an...

-Parlez à Ari comme à un humain, déclara Akai, en regardant la jeune femme quelques instants, avant de reporter son attention sur son poïy, qui courait loin devant elles. D'ailleurs, je vous préviens, Ari déteste que l'on la prenne pour un simple animal...et moi je déteste quand on la compare à une simple créature dénuée d'intelligence...elle est bien plus que ça...

Akai esquissa un sourire mauvais, avant de rajouter:

-Quand à son statut, je n'en sais vraiment rien...elle me suit partout, alors il faudrait peut-être dire que Ari est un peu une élève égalament..enfin...pour ce qui est de Ari...et puis, elle n'est pas obligée d'assister aux cours non plus...généralement, elle aime se rendre dans le monde des poïys, quand je suis occupée ailleurs et que je ne peux pas l'en empêcher...

Akai regarda la future prof:

-Bon, pendant qu'on y est et que je suis seule avec vous, j'aimerais vous donner un conseil...

Akai se tut, quelques instants, reportant son attention sur Ari, tout en parlant:

-Ne vous approchez jamais trop près de moi...et n'entrez jamais dans ma barrière de sécurité...

Une lueur mauvaise illumina le regard de la jeune tueuse:

-Et aussi, n'essayez pas de faire amie-amie avec moi. Je ne serai jamais votre amie.

Et surtout qu'Akai ignorait le sens du mot"amitié", alors cela n'améliorait rien...

-Et je vous conseille également d'instaurer une discipline dès votre premier cour...parce que certains prof décident de laisser les élèves faire à leur guise...et ce n'est pas très...ce n'est pas une bonne méthode...

Akai eut un petit rire, en pensant à toutes les choses qu'elle avait fait endurer aux professeurs...

-Enfin, bref, reprit-elle, en regardant de nouveau Fumi, si vous je vous considère menaçante, pour moi ou pour Ari, je n'hésiterai pas à vous tuer...je tenais à vous prévenir...enfin, vous avez à quoi vous attendre maintenant.

Et Akai continua à marcher, comme si de rien n'était, à croire qu'elle parlait de pluie et de beau temps avec la nouvelle venue. Seul son regard impénétrable et dure, dévoilait la nature de ce qu'elle venait de prononcer.

________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fumi
Professeur d'informatique
avatar

Nombre de messages : 92
Localisation : Dans l'éternel tourment de mon âme solitaire
Points d'expérience : 75
Date d'inscription : 08/02/2007

Feuille de personnage
Race: Fé(e)
Pouvoir:
Petit(e) ami(e): none

MessageSujet: Re: L'arrivée lunaire de Fumi   Mar 28 Déc - 13:11

Fumi souria devant l'air amusé d'Akai quand elle répondit. Elle commençait à cerner un peu plus le personnage. Avec elle, les cours risquaient d'être intéressant. Elle eut du mal par contre à comprendre sa question sur Ari. Mais quand elle le fit, elle lui répondit de manière naturelle au grand soulagement de la jeune professeur.

"Un poïy...un peu compliqué à prononcer mais plus adéquat que créature. Et j'aurais du mal à penser qu'Ari n'as aucune intelligence vu que c'est lui qui nous guide et qu'il en sait plus que moi sur l'endroit où nous nous trouvons. Donc ils peuvent passer d'un monde à l'autre pour rentrer chez eux...pratique en fait. Mais au moins je sais que je ne dois pas donner de devoirs aux poïy, j'aurais perdu le peu de crédibilité que j'ai dès mon premier cours sinon"


Elle partit d'un très léger rire tandis qu'elle continuait à suivre Akai d'un pas léger et serein. Soudain Akai se retourna vers Fumi.

Bon, pendant qu'on y est et que je suis seule avec vous, j'aimerais vous donner un conseil... Ne vous approchez jamais trop près de moi...et n'entrez jamais dans ma barrière de sécurité...

Et tandis qu'une lueur s'alluma dans son regard, elle enchaîna

Et aussi, n'essayez pas de faire amie-amie avec moi. Je ne serai jamais votre amie.

Fumi réprima un sourire avant de répondre.

"Je suis navrée de sembler vous contredire mais je n'ai jamais eu l'intention de devenir votre amie, ni même d'en avoir ici à vrai dire. Il y a pour ça une raison extrêmement simple. Je suis votre professeur et vous une élève. Faire ami ami avec ses élèves est le meilleur moyen de faire qu'ils n'écoutent rien en classe. Lors de ma première année, j'avais un prof super sympa, j'avais son numéro de portable, il appelait toute la promotion par leur prénoms respectifs alors qu'on était 200 et je sais presque tout de sa famille. L'ennui... c'est que je suis incapable de dire quelle matière il enseignait... Comment voulez vous apprendre quelque chose dans une ambiance trop amicale. Je suis même incapable de dire si j'ai pris des notes durant ses cours... C'est problématique pour un professeur vous ne trouvez pas?"

Elle soupira avant de continuer sa réflexion.

"Donc je suis contre l'amitié professeur élève. Toutefois cela n'exclue pas une certaine sympathie. Il y a une limite raisonnable entre le grand n'importe quoi et la prison. C'est ça que je cherche"

Fumi eut aussi un sourire à la réflexion suivante d'Akai.

"Ce conseil là me sera également fort utile et il est évident que je ne vais pas laisser le chaut se faire. Toutefois j'estime que les élèves sont assez grands pour savoir ce qu'ils ont à faire. Qu'ils viennent ou non, ce n'est pas mon soucis. Mon examen n'en sera pas modifié pour autant, donc ils peuvent choisir ou non de se donner la chance de réussir. S'ils ne viennent pas et réussissent, ça veut dire qu'ils se seraient ennuyés en venant et auraient été susceptibles de perturber mon cours donc qu'ils fassent autre chose. Par contre s'ils ne réussissent pas, c'est qu'ils auront fait un mauvais choix et c'est à eux de l'assumer pas à moi."

Je me demande si mon pouvoir pourrait m'aider à instaurer le calme...mais comme apparemment, le dévoiler est pas une bonne idée, ça serait gâcher un secret pour rien... Mais, au fait pourquoi ne pas le dévoiler? ça ressemble plus à une lutte dans ce cas précis... Ou alors, cela ne concerne que Mlle Akai qui est quelqu'un de méfiant par nature... Il va falloir que je réfléchisse encore un peu à ce sujet...

Indifférente à ses réflexions, la jeune fille enchaina sur une autre remarque.

Enfin, bref, si vous je vous considère menaçante, pour moi ou pour Ari, je n'hésiterai pas à vous tuer...je tenais à vous prévenir...enfin, vous avez à quoi vous attendre maintenant.

La menace finale d'Akai n'eut pas plus d'impact que tout le reste sur Fumi, celle ci la traduisant comme un message disant que si elle n'était pas menaçante, elle ne risquait rien or elle n'avait aucune raison d'être menaçante.

"Je prends note de tous vos conseils et vous en remercie bien. Par contre, j'aimerais qu'il soit entendu que par menaçante, vous n'incluez pas les notes que vous pouvez avoir en cours, parce que me faire tuer parce que je menace votre passage en année supérieure est pas dans mes intentions, pas plus que de favoriser le passage d'une personne ou d'une autre."

La fin était donnée sur un ton plus amusé que le reste, Fumi pensant bien que ce n'était pas ce que voulait dire Akai mais elle tenait quand même à le préciser. On sait jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://visualgarden.cultureforum.fr
Akai Arina
Elève
avatar

Nombre de messages : 322
Points d'expérience : 362
Date d'inscription : 26/08/2010

Feuille de personnage
Race:
Pouvoir:
Petit(e) ami(e): /

MessageSujet: Re: L'arrivée lunaire de Fumi   Mar 28 Déc - 14:58

-Je prends note de tous vos conseils et vous en remercie bien. Par contre, j'aimerais qu'il soit entendu que par menaçante, vous n'incluez pas les notes que vous pouvez avoir en cours, parce que me faire tuer parce que je menace votre passage en année supérieure est pas dans mes intentions, pas plus que de favoriser le passage d'une personne ou d'une autre.

Akai eut une petit rire suite à la remarque de la nouvelle prof, tout en se demandant si elle le faisait exprès ou pas...quoi que la fin de sa phrase avait été dite sur un ton plus amusé...donc Akai pouvait penser que la jeune femme avait voulu être drôle...ce qui avait marché, il fallait l'avouer, puisqu'Akai avait relâché l'étreinte qu'elle avait sur ses poignard...bien sûr, elle gardait toujours sa main gauche à proximité de ses armes...on ne sait jamais si la femme avec un geste suspect...

-Si je considère cela comme menaçant, pourquoi pas...répondit Akai, sur un ton qui se voulait mystérieux, tandis que toute hostilité avait disparu de sa voix.

Devant elles, Ari s'était arrêtée devant une salle, que la tueuse savait être celle des professeurs.

-On est arrivé! On est arrivé! S'écria la poïy, tout contente.

-Voici la salle des professeurs, renchérit Akai, en s'arrêtant au niveau de la pièce, bon maintenant que vous êtes arrivés où vous le vouliez, je vous laisse. Nous avons à faire!

-Mais non, on a rien à faire! S'exclama Ari. On peut rester avec Fumi, hein?

-Ari, déclara sèchement Akai, en fronçant les sourcils, tu oublies quelque chose non?

-Euh...non...je vois pas! On a rien à faire!

-Et notre balade? Demanda la tueuse, en soupirant. Ari était vraiment irrécupérable...une vraie tête en l'air...

-Balade!!! S'exclama Ari en sautillant sur place. Oui, balade!! Vite, on y va! La première dehors a gagné! A bientôt mademoiselle Fumi!

Et la petite créature s'en alla, gambadant joyeusement dans le couloir:

-Vous voyez, reprit Akai, en direction de la nouvelle prof, j'ai autre chose à faire. Donc, je vous laisse.

Akai emboîta le pas à Ari, déjà loin dans le couloir.

________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fumi
Professeur d'informatique
avatar

Nombre de messages : 92
Localisation : Dans l'éternel tourment de mon âme solitaire
Points d'expérience : 75
Date d'inscription : 08/02/2007

Feuille de personnage
Race: Fé(e)
Pouvoir:
Petit(e) ami(e): none

MessageSujet: Re: L'arrivée lunaire de Fumi   Mar 28 Déc - 16:57

Fumi regarda autour d'elle, le couloir où les guidait Ari l'impressionnait plus qu'elle ne le laissait paraître. En fait, cette école l'impressionnait fortement...une fois mis de coté le petit plus de l'île évidement.
Akai laissa planer un léger doute quand à la réflexion de Fumi sur le terme menaçant mais ça semblait être dit sur le même ton que celui de Fumi, donc elle ne s'en formaliserait pas.

Soudain Ari s'arrêta devant une porte qui était sans aucun doute la salle des professeurs.

"Et bien merci Ari, et merci Akai, je vous dois une fière chandelle à vous deux, je n'aurais pas pu trouver sans vous."

Akai voulut partir directement mais Ari semblait s'être prit d'affection pour la jeune professeur.

"Ari, votre sympathie me touche énormément mais malheureusement, je vais voir les professeurs, je ne suis pas trop sure que ça doit bien de venir avec une élève, surtout pour mon premier jour ici... De plus, il serait injuste que j'use de plus de votre temps à vous deux"

Elle eut un léger sourire en disant ses mots mais Akai rappela à Ari qu'ils avaient à faire...une balade. Ari semblant s'en souvenir à peine courut à pleine vitesse avant de proposer une course à Akai. Fumi avait du mal à imaginer la jeune fille se dépensant à fond dans une course de vitesse juste dans le but de faire la course, l'image serait presque comique mais après tout pourquoi pas? Elle même n'était pas très sportive donc il serait plutôt stupide de se moquer de ceux qui ont pas l'air d'être des champions de sprints. Agitant la main pour leur dire au revoir, elle se retourna vers la porte et toqua légèrement dessus... Aucune réponse.

Fumi eut une moue dubitative et réessaya, un peu plus fort ce coup ci. Pas plus de réponse.

Elle plissa le nez, et se dit que de toute façon, au pire, elle n'avait pas entendu et quelqu'un à l'interieur devait crier "Entrez" en se disant que les gens n'étaient pas très dégourdis. Elle saisit donc la poignée et l'abaissa. Fermé à clé. Elle secoua la tête, son arrivée ici semblait vraiment compromise. S'il était possible qu'elle ait encore plus d'obstacle, apparemment elle en aurait. Soupirant, elle se laissa tomber contre le mur et alluma une autre cigarette. De toute façon, elle ne savait pas le temps qu'elle avait à tuer, donc autant se poser quelque peu avant de commencer. Au pire, elle explorerait l'école le temps de trouver quelqu'un capable de lui indiquer un responsable. Elle ne pouvait même pas aller se reposer, elle ne savait pas où était sa chambre...

Encore qu'avec ma chance en ce moment, ils ont du oublier de m'en faire une ou alors dans le monde d'Ari...

Elle eut un sourire à cette idée. Elle se demanda vaguement si tous les poïys étaient aussi sympathiques ou s'ils avaient juste des caractères diamétralement opposés à ceux devant qui ils apparaissaient. Quoique, opposé serait un grand mot dans le cas du duo qu'elle venait de rencontrer. Elle laissa libre cours à son imagination en regardant le plafond. Quelques minutes ici et elle partirait explorer le tout...enfin si elle avait le courage de se relever évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://visualgarden.cultureforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'arrivée lunaire de Fumi   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'arrivée lunaire de Fumi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée
» Chapitre ll : L'Installation (suite de l'arrivée de C.) [PV: Siparti]
» Zorro est arrivée... sans se presser.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Yume :: Le pensionnat :: Rez-de-chaussée :: Hall d'entrée-
Sauter vers: